Blog Montréal Immobilier

Une maison écologique est-elle économique?

Blog Montréal Immobilier Actualités

Article par Ghislain Larochelle @ Journal de Montréal


Les raisons d’acheter une maison écologique sont nombreuses : en plus d’être moins nocives pour l’environnement, ces maisons sont moins dommageables pour la santé et leurs normes de construction permettent d’utiliser beaucoup moins de ressources, notamment en eau et en électricité. Mais parle-t-on pour autant d’économies financières ?

Selon une analyse réalisée par le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques, il en coûterait de 0,95 % à 1,2 % de plus pour construire ou rénover une maison unifamiliale selon les normes de type Novoclimat, ou encore LEED.

Pour une construction de 250 000 $, une augmentation de 1 % représente 2500 $ additionnels. Toutefois, grâce aux économies en énergie, ces coûts seraient amortis en seulement 3 à 4 ans. La suite n’en est pas moins rentable.

Des économies en énergie

L’électricité n’est pas chère, au Québec. En 2016, les Montréalais payaient en moyenne 7,23 cents par KW/h, contre 17,81 cents à Toronto et 29,51 cents à New York. Malgré cette disparité, la maison écologique québécoise n’en est pas moins rentable. Par exemple, un acheteur d’une maison Novoclimat 2.0 verra ses factures réduites d’environ 20 % par rapport à une maison traditionnelle construite selon le Code de construction du Québec.

Aussi, le fait de construire ou de rénover selon des normes écologiques augmente la valeur d’une propriété. Des études de marché américaines montrent que les maisons écologiques se reven­dent non seulement plus cher (8 %) que des maisons équivalentes traditionnelles, mais aussi qu’elles se revendent plus rapidement.

L’aide financière, ça ne se refuse pas.

Malgré les coûts un peu plus élevés, il faut garder en tête que les rénovations et les constructions écologiques donnent droit à de l’aide financière. Par exemple, pour l’acheteur d’une maison homologuée Novoclimat 2.0, l’aide financière peut atteindre 4000 $.

Pour rentabiliser vos investissements écologiques, vous pouvez aussi regarder du côté des banques. Certaines institutions financières proposent des solutions environnementales, par exemple en proposant des prêts hypothécaires offrant un remboursement pour les rénovations écologiques.

Il faut aussi savoir que certaines municipalités accordent des subventions pour les travaux qui améliorent l’efficacité énergétique des maisons. En 2011, la municipalité de Victoriaville a été une pionnière en la matière en adoptant le programme de subvention et d’attestation Habitation Durable. Ce projet d’aide financière offre à ses citoyens plusieurs rabais ainsi que des subventions pouvant aller jusqu’à 8000 $ pour une maison unifamiliale. Aujourd’hui, environ 25 % des maisons ont bénéficié d’une aide relative à ce programme. Le succès fut tel, que plusieurs autres municipalités ont emboîté le pas et offrent désormais un programme similaire.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ. Son entreprise de formations et de coaching pour investisseurs en immobilier – Immofacile.ca – peut percevoir des honoraires liés à la formation et aux soirées de conférences mensuelles.

Article original

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *