Blog Montréal Immobilier

Une assurance en cas de loyer non payé

Blog Montréal Immobilier Actualités

Article par GHISLAIN LAROCHELLE @ Le Journal de Montréal


Avis aux locataires et aux propriétaires : saviez-vous qu’il est désormais possible d’assurer le paiement du loyer en cas de défaut de paiement ?

Assurer son bail est une pratique déjà populaire en Europe et même aux États-Unis, mais peu présente au Québec. Toutefois, certains assureurs proposent de nouvelles assurances qui permettent de rassurer à la fois propriétaires et locataires.

Voici un tour de table des principales assurances disponibles :

1. L’assurance bail

Également appelée « assurance paiement de loyer », ce type d’assurance couvre le paiement du loyer en cas d’invalidité ou de maladie, et ce, sur une période allant jusqu’à 24 mois. Si vous êtes locataire, cela peut se révéler pratique advenant une période d’invalidité prolongée, notamment si vous n’avez pas d’assurance collective, ou encore si vous jugez que les prestations auxquelles vous auriez droit ne suffiront pas à couvrir vos factures mensuelles. Ces assurances sont notamment offertes par Link Solution et La Capitale. Elles coûtent environ de 10 à 20 $ par mois.

2. L’assurance locateur

April Canada, un assureur venu d’Europe, offre également une nouveauté destinée aux propriétaires d’immeubles à revenus. Son assurance locateur offre désormais une protection qui couvre les loyers impayés à 75 %, ainsi que les dommages causés par les locataires dans leurs logements.

Cette option de couverture coûte entre 2 % et 3,5 % du prix du loyer mensuel (soit de 20 $ à 35 $ par mois pour un bail de 1000 $).

3. Le cautionnement

Ce service constitue une option intéressante, à la fois pour les propriétaires et pour les locataires.

Au Québec, les propriétaires peuvent exiger un cautionnement. C’est normalement une tierce personne, souvent un parent, qui se charge de garantir cette caution, à titre d’endosseur.

Mais dans les faits, ce ne sont pas tous les locataires qui parviennent à trouver un endosseur. Afin de remédier à ce problème, l’entreprise Locnest offre depuis le début de l’année 2018 un service de cautionnement.

Le principe est le suivant : en échange d’une fraction (8 % par année, payable par le locataire) du montant du cautionnement déterminé par le propriétaire, Locnest fournit une protection au propriétaire en cas de défaut de paiement ou de dommage au loyer, et ce, jusqu’à 5000 $ par logement. Le principal avantage pour le locataire, c’est que le cautionnement lui permet de se démarquer.

Vincent Dufay, directeur de la communication chez Locnest, cite en exemple le cas d’un logement neuf : « Ces logements sont souvent plus chers, mais le fait de souscrire à un cautionnement aura pour effet de rassurer le propriétaire, même si les revenus du locataire sont plutôt modestes. » Pour les locataires propriétaires d’animaux, il y voit même un argument pour convaincre les propriétaires d’immeuble d’accepter leurs colocs non humains. C’est peu dire !


CONSEILS

  • De nombreux propriétaires l’ignorent encore, mais il est illégal au Québec de demander un dépôt de garantie pour le dernier mois de loyer. Face à cette réalité, l’assurance cautionnement peut être une bonne option de rechange.
  • Si vous êtes locataire et qu’une assurance cautionnement vous intéresse, vous pouvez vous-même entreprendre des démarches sur le site internet de Locnest.
  • Le locateur et le locataire peuvent s’entendre afin de déterminer qui des deux devra acquitter soit les frais d’une assurance locateur soit d’un cautionnement.

Article original

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *