Blog Montréal Immobilier

Quelques solutions d’insonorisation

Blog Montréal Immobilier Actualités

Article par ANDRÉ DUMONT @ La Presse


Que l’on possède un condo, un petit plex ou de nombreux logements, la vie de propriétaire immobilier est pleine d’occasions et de préoccupations.

Le bruit de vos voisins vous importune? Vos locataires se plaignent d’entendre un peu trop ce qui se passe dans les autres logements? L’insonorisation, ça s’améliore, mais rarement jusqu’au silence total.

Voici quelques notions de base pour mieux comprendre la transmission du son, suivies de conseils pour s’attaquer à des problèmes pointus qu’on rencontre souvent dans de vieux immeubles.

Le son se transmet un peu comme la chaleur, dans l’air et par les matériaux. On peut donc comparer l’insonorisation à l’isolation thermique.

Lorsque des infiltrations d’air froid se produisent, on doit boucher les trous. Même chose avec le son: il passera par le moindre interstice sous une porte, dans un plancher ou dans un plafond.

L’isolation thermique consiste à ralentir la transmission de la chaleur par l’ajout de matériaux isolants généralement très légers, comme de la laine minérale ou du polystyrène. À l’opposé, l’isolation phonique, qui consiste à absorber le son, requiert des matériaux lourds comme du béton, du gypse ou des membranes caoutchouteuses.

«La seule chose qui arrête le son, c’est de la masse déconnectée mécaniquement», dit l’acousticien Jean Laporte, d’AcoustikaLab. En d’autres mots: on doit utiliser des matériaux qui ont un certain poids, tout en prenant soin de désolidariser ces matériaux, par exemple, avec l’usage de barres résilientes en acier.

Bruit aérien

Les conversations et le son des haut-parleurs produisent des vibrations aériennes qui peuvent traverser des portes et des cloisons. Le savoir-vivre et des murs, plafonds et planchers étanches sont les moyens les plus simples d’atténuer cette source de bruit.

Bruit d’impact

L’impact des pas sur un plancher, ou d’un objet lourd qui tombe, provoque une vibration dans les matériaux, qui se transmet par la structure et produit un bruit aérien jusque dans les autres logements. On peut changer les habitudes de vie, ou trouver des moyens d’absorber ces vibrations à la source. Les solutions proposées ici peuvent faire une véritable différence. Cependant, pour éliminer presque entièrement un problème de transmission de son, il faut s’attendre à devoir réaliser un assemblage de matériaux complexe et coûteux, selon les directives d’un acousticien qualifié.

La porte d’entrée

Les voisins de palier ont des invités et vous entendez tout? Commencez par examiner votre porte et la leur. Le son peut passer par le seuil, le cadrage ou même par le trou d’une vieille serrure ! Il existe des portes prémontées, conçues pour être étanches à l’air et au son. Vous pouvez aussi installer des coupe-son aux points de rencontre entre la porte et son cadrage. Malheureusement, on trouve en quincaillerie surtout des coupe-froid composés de mousses et d’autres matériaux légers. Il faut privilégier des matériaux denses comme le néoprène et l’EPDM.

L’escalier

Les marches qui vibrent, les murs qui favorisent l’écho. Pour réduire le bruit en provenance de la cage d’escalier, on peut couvrir les marches d’un sous-tapis et d’un tapis. On peut aussi installer des panneaux acoustiques aux murs et au plafond. Il existe plusieurs types de panneaux absorbants, sous forme de laine minérale comprimée ou de carton perforé. Ils servent surtout à réduire l’écho et, comme tout matériau destiné à l’insonorisation, ils n’absorbent qu’une fraction du bruit total.

Les planchers

Le son peut passer par des interstices à la jonction des planchers et des murs. Pour y remédier, on retire les moulures et on calfeutre avec un scellant acoustique. Dans les vieux logements, cette démarche peut s’avérer inutile, prévient Jean Laporte. «Le bois franc sur un sous-plancher de planches de bois n’est pas du tout étanche.» Il vaut mieux régler les fuites de son par le plafond de la pièce d’en dessous. Pour atténuer les bruits de pas, on peut refaire le plancher en incluant une membrane insonorisante. Ou encore mieux: installer un tapis avec sous-tapis.

Plafonds

Les plafonds de gypse ou de plâtre sont généralement étanches. Leur point faible : la boîte électrique à laquelle s’accroche le luminaire. La jonction entre le luminaire et le plafond devrait être scellée. L’insonorisation d’un plafond passe par un assemblage complexe de matériaux, qui ajouteront de la masse tout en étant déconnectés mécaniquement de la structure du plancher de l’étage d’au-dessus. Les entrepreneurs et propriétaires de vieux logements s’en tiennent la plupart du temps à l’injection de cellulose dans les cavités du plafond. Cela éliminera l’écho dans les cavités, mais n’éliminera pas entièrement la transmission du son.

Tuyaux d’évacuation d’eau

Les vieux tuyaux en fonte et en acier ont une masse qui absorbe le son. Quand on les remplace avec du plastique ABS plutôt léger, la moindre turbulence dans les tuyaux d’évacuation devient audible. On entend le voisin qui vide sa baignoire ou sa cuve de toilette, ou l’eau de pluie en provenance du drain de toit. Il n’y a qu’une solution: ouvrir les murs et recouvrir les conduites d’ABS d’une couverture acoustique, comme l’Acoustidrain de Soprema ou le Barymat d’AcoustiGuard. Lors de cette intervention, deux erreurs sont à éviter, prévient Jean Laporte. Pour éliminer toute transmission de son aux murs de finition, la couverture acoustique ne doit pas toucher au bois ou au gypse. Et si l’on comble les cavités de laine insonorisante, celle-ci ne doit surtout pas être compactée.

Tuyaux d’alimentation d’eau

Les tuyaux de cuivre sont très durables. Cependant, lorsqu’ils sont fixés directement sur des éléments en bois, le son de l’eau qui y coule se répand dans les murs. Si l’on ne s’habitue pas à ce bruit, il faudra ouvrir les murs et placer une bande de néoprène à l’intérieur de chacun des collets qui retiennent les tuyaux aux montants en bois. Si vous entendez un bruit de cognement lorsque la laveuse ou un robinet arrête subitement sa demande en eau, il s’agit du fameux «coup de bélier». Répétée pendant plusieurs années, cette onde de choc qui crée un impact peut mener à un bris et une fuite. Il suffit de demander à un plombier d’installer des amortisseurs de chocs antibélier sous les robinets.

Article original

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *