Blog Montréal Immobilier

Mouvement des générations : ou iront -ils ?

Blog Montréal Immobilier Actualités
daxx

Par André Dubuc , LaPresse
LE JEU DE CHAISES MUSICALES
Dans les prochaines années, le marché résidentiel deviendra un gigantesque jeu de chaises musicales entre générations. Résumé des mouvements migratoires prévisibles en six photos.

Les baby-boomers (nés entre 1946 et 1966)
Où sont-ils ?

Rendus à la retraite, les boomers penseront à se payer du bon temps. Leur maison familiale en première couronne, longtemps source de fierté, devient un fardeau dont il seront trop heureux de se départir au fur et à mesure qu’ils avanceront en âge.

Où iront-ils ?

Selon un récent sondage, la moitié des 50 ans et plus qui envisagent l’achat d’une propriété d’ici 5 ans veut déménager dans plus petit. Un tiers souhaite réduire les frais d’entretien. Leur choix de prédilection pourra s’arrêter sur des lotissements neufs de copropriétés à 375 $ et plus du pied carré, situés près d’où ils vivent actuellement, soit Laval, Longueuil, Brossard, Saint-Lambert, Boucherville, LaSalle et Lachine.

Les X (nés entre 1967 et 1980)
Où sont-ils ?

Les plus chanceux de la génération qui a connu la crise de 1991-1992 ont accédé à la propriété avant la flambée des prix des années 2005 et subséquentes. Ils en ont alors profité pour se porter acquéreurs d’un plex à prix raisonnable à Villeray ou à Rosemont ou encore d’une maison à Blainville bon marché suffisamment grande pour élever une famille.

Où iront-ils ?

L’heure de gloire des X est arrivée. Leurs enfants sont devenus adolescents et la maison familiale est devenue trop petite pour recevoir les chums et les blondes. Tandis que les X remplacent graduellement les boomers dans les postes décisionnels des organisations, le temps est venu pour eux de monter en gamme en se portant acquéreurs des spacieuses résidences que délaisseront progressivement les boomers, que ce soit à Boucherville, Saint-Bruno, Brossard, Saint-Lambert, Saint-Laurent, Rosemère ou Lorraine. Les condos de Griffintown et du centre-ville deviennent terriblement attrayants pour les ménages de petite taille qui travaillent au centre-ville.

Les Y (nés entre 1981 et 1998)
Où sont-ils ?

Encore aux études pour la plupart ou en début de carrière, un ménage sur deux gagne moins de 60 000 $ pour l’instant, selon un sondage. Pas étonnant qu’on les trouve en logement locatif dans les quartiers centraux. Les plus vieux qui sont entrés pour de bon sur le marché du travail ont acheté une maison de premiers acheteurs en périphérie de la région montréalaise, par exemple à Saint-Amable ou à Sainte-Anne-des-Plaines.

Où iront-ils ?

Selon un sondage, les Y qui envisagent d’acheter une maison au cours des cinq prochaines années rêvent encore à la maison détachée à l’américaine dans une proportion de 70 %. Leurs revenus limités les pousseront vers le marché de la revente hors de l’île de Montréal, dans des villes comme Sainte-Julie, Mirabel, Saint-Constant, Mascouche et Repentigny. Pour les ménages sans enfant, une copropriété dans les quartiers centraux à proximité du travail ou du métro s’avérera un choix de prédilection.

Source : inspiré du sondage web Léger marketing, hiver 2016, réalisé en partenariat avec le Fond immobilier FTQ, l’APCHQ et la FICQ

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *