Blog Montréal Immobilier

Condo: le prix médian du pi2 explose à Montréal

Blog Montréal Immobilier Actualités

Article par Joanie Fontaine @ Les Affaires / Crédit photo JLR


L’année 2017 a clairement été marquée après le regain du marché de la copropriété. Dans l’agglomération de Montréal, les ventes ont crû de 10%. Cette augmentation des ventes a affecté le prix au pi2 des unités qui a connu une hausse largement supérieure à celles des dernières années.

Le prix médian au pied carré des copropriétés revendues (excluant le marché du neuf) a grimpé de 5% pour atteindre 331$, selon les données colligées par JLR à partir des actes publiés au Registre foncier. La dernière fois qu’une variation positive d’une ampleur similaire a été enregistrée, c’était en 2012.

Depuis les hausses étaient très modestes et parfois inférieures à l’inflation. En 5 ans, le prix médian au pied carré a crû de 10%. L’inflation au Canada se chiffrait à 8% sur la même période. En soustrayant l’inflation de la hausse, on observe donc une augmentation légère du prix par pied carré.

Évolution du prix médian au pied carré – île de Montréal

Source / crédit @ JLR

Les prix varient selon les arrondissements

Westmount occupe le premier rang des secteurs les plus chers de l’île avec un prix médian au pied carré de 501$. Cette ville se classe deuxième position en ce qui a trait à l’augmentation de prix au pied carré sur 5 ans. Le coût pour chaque pi2 dans cette ville équivaut à environ 2,7 fois celui à Rivière-des-Prairies/Pointe-aux-Trembles (183$), l’arrondissement le moins dispendieux de l’agglomération.

Au 2e rang des secteurs les plus chers, on retrouve Le Sud-Ouest (428$/pi2). Avec une croissance de 9% du prix médian au pi2 des copropriétés cette année, l’arrondissement passe devant Ville-Marie. Le Sud-Ouest a beaucoup changé au cours des dernières années avec les nombreuses constructions à Griffintown. L’annonce d’une station du REM au Bassin Peel pourrait expliquer partiellement l’engouement pour ce secteur en 2017 et donc la hausse du prix médian au pi2.

Sur 5 ans, le prix médian au pi2 a reculé dans quatre arrondissements ou villes (Anjou, Pierrefonds/Roxboro, Saint-Léonard, Côte-Saint-Luc) en 2017 relativement à 2012. Les variations négatives n’excèdent toutefois pas 3%.

De manière générale, la croissance des prix semble au ralenti dans l’est de l’île comparativement aux secteurs plus centraux et à l’ouest de l’île. Sur 5 ans, des augmentations inférieures à 3% ou des diminutions du prix de vente médian au pied carré ont été notées dans 8 arrondissements ou villes de l’agglomération dont 5 sont situées dans l’est de l’île.

Sur une période de 5 ans, Dollard-des-Ormeaux se distingue avec la plus importante croissance (+ 32 %) du prix médian au pi2. Cette année, cet arrondissement a connu une hausse de prix de 9 %. Cette augmentation fait suite à un fort bond enregistré l’année dernière.

Des copropriétés toujours plus petites

Avec le coût de l’espace qui augmente, la construction de petites unités gagne en popularité. Ces ajouts de logements plus petits dans le marché se reflètent dans la taille médiane des copropriétés vendues au cours des dernières années. En 2012, l’unité médiane vendue mesurait 947 pi2. En 2017, elle ne mesure plus que 921 pi2.

Pour de plus grandes copropriétés, il faut se tourner vers Côte-Saint-Luc, Dollard-des-Ormeaux et Westmount où la superficie médiane des unités transigées dépassait 1200 pi2.

À surveiller

Le dynamisme du marché de la copropriété en 2017 en a surpris plusieurs. La bonne tenue de l’emploi, l’arrivée d’immigrants et l’augmentation des salaires devraient aider à soutenir la demande en 2018.

Par contre, le rythme de croissance devrait être plus modéré qu’en 2017. Les dernières hausses du taux directeur ont réduit la capacité de paiement des ménages. D’autres augmentations risquent de survenir au cours de l’année et ainsi limiter la croissance des ventes et des prix sur le marché de la copropriété.

*Les superficies des copropriétés utilisées pour l’analyse correspondent à celles inscrites au rôle foncier. Cela implique que les stationnements ne sont pas inclus dans les espaces mesurés pour le calcul de la taille d’une copropriété. Ceux-ci peuvent toutefois avoir un impact important sur la valeur des propriétés.

Pour plus de détails sur les prix au pied carré des copropriétés dans votre secteur, vous pouvez consultez l’étude complète de JLR.

Lire d’autres articles de Joanie

Suivre Joanie sur Twitter : @JFontaineJLR

Article original

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *