Blog Montréal Immobilier

Bien calculer la superficie intérieure de votre maison

Blog Montréal Immobilier Actualités

Article par GHISLAIN LAROCHELLE @ Journal de Montréal


Un pied carré, c’est un pied carré ! Mais quand vient le temps de mesurer la surface intérieure d’un immeuble, les choses ont parfois tendance à se compliquer.

Trouver la superficie exacte d’une pièce n’est pas automatiquement une chose facile, surtout quand vous le faites dans le but de vendre votre maison ou votre condo. En fait, c’est loin d’être une science exacte, même si en théorie quelques règles géométriques de base suffisent pour calculer une surface.

Vous pourriez demander à plusieurs personnes, et il est probable que chacune arrive avec des mesures différentes. Une personne pourrait utiliser des méthodes traditionnelles de mesure (ruban à mesurer), alors qu’une autre pourrait s’en remettre à des outils plus technologiques, telle la prise de mesures au laser.

Certains vont même approximer une mesure qui autrement serait difficile à effectuer. Et les choses se compliquent davantage pour un espace irrégulier, comme une salle de bains.

Selon le courtier immobilier Daniel Adam, les petites pièces comme les salles de bains sont rarement prises en compte, et leurs mesures ne sont tout simplement pas divulguées.

Quant aux pièces aux dimensions irrégulières, notamment celles où il y a des comptoirs ou des garde-robes, la précision des mesures est difficile à certifier. Beaucoup de courtiers vont simplement énoncer les mesures tout en ajoutant la mention « irrégulier ».

« Dans le résidentiel, on est loin des normes BOMA utilisées dans l’immobilier commercial, qui sont beaucoup plus précises, explique-t-il. La façon de faire, c’est de mesurer à partir de la peinture d’un mur jusqu’à celle du mur opposé. »

Superficie erronée

Supposons le descriptif suivant d’une maison à vendre :

Grande superficie entièrement à aire ouverte. Plafond cathédrale de 12 pieds de hauteur surplombant un vaste salon de 322 pieds carrés !

Êtes-vous en mesure de vous figurer ce salon de 322 pieds carrés que vous n’avez jamais vu ? Essayez maintenant d’imaginer la disposition de vos meubles. Ce n’est pas toujours évident. La meilleure mesure, c’est votre ressenti lorsque vous visiterez l’endroit.

Imaginons maintenant que d’éventuels acheteurs de cette maison découvrent (ou estiment) que les mesures réelles diffèrent à la baisse de quelques pieds. Rien ne les empêche de se servir de cette découverte comme levier de négociation, par exemple pour faire baisser le prix de 20 000 $, d’où la pertinence pour le vendeur et son courtier d’ajouter à leurs mesures la mention « irrégulier ».

Au-delà de la superficie

Que vous souhaitiez acheter ou vendre une maison ou un condo, il faut garder en tête que ce n’est pas uniquement la superficie d’une maison qui attire les acheteurs en premier ; il y a son emplacement, son prix, la disposition de ses pièces, le nombre de chambres, de salles de bains, le terrain, les espaces de stationnement, etc. Et plus important que tout : l’impression générale !

En fin de compte, au-delà des chiffres, l’important, au moment d’acheter une maison ou un condo, c’est de s’y sentir à l’aise.

Conseils

  • Si vous achetez une maison ou un condo, ne tenez pas pour acquise la superficie énoncée.
  • Au moment d’une visite en vue d’un potentiel achat, rien ne vous empêche de mesurer certains espaces vous-même.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

Article original

Laisser une réponse

Veuillez compléter le champ CAPTCHA *